IMMO: Habiter ou LOUER

Le salon immobilier

VIVRE & HABITER est le salon référence en Ille-et-Vilaine dans le domaine de l’habitat : avec plus de 190 exposants sur 3 jours et une surface d’exposition de 6000 m².C’est le lieu privilégié pour concrétiser un projet de construction, de rénovation ou un investissement.

Projet Immobilier

Parkings

VIVRE & HABITER c’est le salon des projets de votre habitat Il est aussi le bon moyen pour venir découvrir, au travers de nombreuses animations les nouveautés de demain, mais aussi de trouver des conseils auprès des professionnels du secteur.

1800 places gratuites sur les parkings aux abords d'Intra-Muros

481 places dans le parking souterrain Saint-Vincent ( 24h/24 et 7j/7)

gallery/icon1
gallery/icon2
gallery/icon3

01

02

03

Investir avec la Loi Pinel

Pouvoir d’achat immobilier : le bilan 2017 Les Notaires de France ont rendu leur rapport mi-décembre. A Paris, la hausse par rapport à 2016 est de 6,5% en moyenne, pour un prix moyen de 9 000 euros le mètre carré.

Un placement rentable

En un an, les prix de l’immobilier ont augmenté de près de 4% en France, pour un prix du mètre carré médian égal à 1 980 euros dans l’immobilier ancien, selon le site Notaires de France.

gallery/pict01

Investir dans l'immobilier

les taux d’intérêts bas est sans conteste l’augmentation du prix des biens immobiliers.A Bordeaux, les prix ont augmenté de plus de 12% en un an.

Pouvoir d’achat immobilier : le bilan 2017

Les Notaires de France ont rendu leur rapport mi-décembre et il est sans appel : on comptera bel et bien près de 980 000 transactions immobilières sur l’ensemble de l’année 2017. De très bons chiffres donc, qui ont notamment été soutenus par des taux d’intérêts plutôt bas. Mais il y a un revers à la médaille. En effet, les prix ont encore augmenté et ce n’est pas près de s’arrêter.

Une hausse globale

A un niveau national, les prix ont augmenté en moyenne de 5,1% pour les appartements et 3,1% pour les maisons sur la seule année 2017. Cela a bien évidemment une incidence importante sur le pouvoir d’achat des potentiels acquéreurs, et ce même si l’emprunt n’a jamais été aussi accessible. Les conséquences observables aujourd’hui diffèrent grandement d’une ville à l’autre. Faisons le tour des vingt plus grandes villes françaises selon un classement publié par Meilleurtaux.com …

On n’arrête plus Bordeaux

Cela ne date pas d’hier, les prix s’envolent à Bordeaux. C’est désormais la deuxième ville la plus chère de France, derrière la capitale bien entendu. C’est aussi là que les acquéreurs perdent le plus de pouvoir d’achat cette année : en s’acquittant de 1 000€ par mois sur 20 ans on pouvait s’y offrir un 59m2 en janvier 2017, contre seulement 49m2 aujourd’hui. D’ailleurs, en moyenne, les prix bordelais ont augmenté de 12,1% en un an.

Saint-Etienne, l’ambivalente

A Saint-Etienne, ce sont 9m2 sur lesquels les acquéreurs doivent faire une croix en comparaison avec le début d’année 2017. Cependant, elle reste la grande ville la moins chère de l’Hexagone, et de loin ! Pour 1 000€ par mois sur 20 ans, vous pouvez y acquérir 155m2.

Ailleurs, le moral en berne, et ce malgré le prolongement de la loi Pinel en 2018, ainsi que du PTZ et de la censi-bouvard.

Presque toutes les autres villes du top 20 voient leur pouvoir d’achat raboté. A Rennes, ce sont 7m2 en moins au compteur ; 5m2 pour Le Mans et Lille ; 4m2 pour Dijon, Nantes et Lyon.

Nice sauve les apparences

Nice est la seule agglomération de ce classement dans laquelle le pouvoir d’achat est resté stable cette année : avec 1 000€ par mois sur 20 ans on peut toujours y acheter 52m2.

Les deux finishers

Seules deux des 20 plus grandes villes françaises permettent aux acquéreurs d’acheter une plus grande surface qu’en janvier 2017. On peut en effet s’offrir 2m2 de plus à Angers, et même 4m2 supplémentaires à Toulon.